Les zones rurales à Djibouti

Written by 
Les zones rurales à Djibouti Photo Courtesy of Wikimedia Commons

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Gouvernement de Djibouti ont signé aujourd’hui un accord financier pour remédier aux graves conséquences de la pénurie d’eau que connaît la population rurale djiboutienne.

Le "problème de la soif" continue d’avoir de graves répercussions sur la population rurale à Djibouti. Les zones rurales constituent la majeure partie du territoire du pays et abritent 29% de la population, dont 67% sont des éleveurs nomades.

Le Programme de gestion des eaux et des sols (PROGRES) du FIDA sera déployé dans les régions d’Arta, de Dikhil et de Tadjourah. Il couvrira un total de 13 parcours et bénéficiera à quelque 66 000 personnes.

"Le projet vise à améliorer les conditions de vie et à réduire la pauvreté au sein des communautés rurales et des populations nomades de façon durable", a déclaré le chargé de programme de pays du FIDA pour Djibouti, M. Naoufel Telahigue. "Les bénéficiaires seront tous les ménages dont le camp de base est installé dans les localités situées sur les parcours couverts par le projet et qui vivent dans des conditions extrêmement précaires et vulnérables aux aléas climatiques", a-t-il ajouté.

Le coût total du projet sur une période de sept ans s’élève à 17,05 millions d’USD, dont un prêt de 5,77 millions d’USD et un don de 0,3 million d’USD alloués par le FIDA. Le projet est cofinancé par le Programme alimentaire mondial (1,7 million d’USD), le Gouvernement de Djibouti (2,52 millions d’USD) et les bénéficiaires eux-mêmes (0,7 million d’USD). Un financement à hauteur de 6,1 millions d’USD doit encore être trouvé.

L’accord financier a été signé à Rome par le Président du FIDA, M. Kanayo F. Nwanze, et l’Ambassadeur de Djibouti en France, M. Ayeid Mousse Yahya.

Djibouti figure parmi les 10 pays les plus pauvres en eau et les 20 pays les plus touchés par la pénurie d’eau à travers le monde. Compte tenu de la rareté de l’eau et des sols, ainsi que du climat semi-aride du pays, le secteur agricole est peu développé et la production agricole très réduite. La lutte contre la pénurie d’eau est une priorité absolue de la stratégie mise en place par le gouvernement pour réduire la pauvreté et la vulnérabilité.

Le programme intensifiera, consolidera et complètera les interventions et les investissements du précédent Programme de mobilisation des eaux de surface et de gestion durable des terres financé par le FIDA, en élargissant les parcours existants ou en en ouvrant de nouveaux. Cette approche vise à améliorer les structures de collecte des eaux de surface ainsi que la restauration et la régénération des pâturages.

Depuis 1980, le FIDA a financé sept programmes et projets de développement rural à Djibouti, pour un montant total de 54,4 millions d’USD, dont un investissement du FIDA de 30,1 millions d’USD qui a bénéficié directement à 41 850 ménages ruraux.

Environmental Africa

Environmental Africa uses creative writing to share Africa's Sustainability Promise and Plight

Login to post comments